istock-496777728Ce premier opus d’une série d’articles a pour but d’illustrer, par des actions entreprises par des collaborateurs, les valeurs qui façonnent l’entreprise CODiLOG. Parmi elles, l’intégrité, le respect, la solidarité, l’excellence… Retrouvez ces valeurs ici ! Intégrées, véhiculées et utilisées par les femmes et les hommes qui font CODiLOG, elles représentent les piliers de l’entreprise.

Aujourd’hui, le dépassement de soi sera à l’honneur. En effet, au cours de l’été 2016, Tony Allio, consultant du Centre de Services CODiLOG à Nanterre, a entrepris l’ascension du Kilimandjaro, le sommet le plus haut d’Afrique, d’une hauteur de 5 895 mètres. Le 13 Août, après une courte escale à Addis-Abeba (Éthiopie), un autre vol jusqu’à l’aéroport international du Kilimandjaro, 2 heures de route, une nuit à l’hôtel et 2 nouvelles heures de route, l’ascension de cette montagne symbolique d’Afrique pouvait commencer.

tony-ascension-4

Tony présentant les différentes routes menant au sommet du toit de l’Afrique

Avec 15 porteurs, deux cuistots, deux guides et un groupe de 12 personnes voulant relever ce défi, c’est à 1 800 mètres d’altitude que l’aventure de Tony pouvait débuter. Tout d’abord, de la forêt vierge, jusqu’au premier camp de base à 3 100 mètres. Une journée typique lors de l’ascension ? Un lever très tôt le matin, une marche de plusieurs heures jusqu’à 4 000 mètres d’altitude, une acclimatation à l’altitude, puis un retour en arrière, aux camps de base, pour dîner et se reposer.

tony-ascension-kilimandjaro

Tony au cours de l’ascension

L’acclimatation à l’altitude est, elle, essentielle. Il est difficile de dormir dans ces conditions : le corps humain, en manque d’oxygène, vous réveille au milieu de la nuit pour vous ré-oxygéner. Le froid est de plus en plus glaçant, le vent souffle de plus en plus au fur et à mesure de la montée aux différents camps de base ; Tony éprouve des difficultés à dormir, à respirer, mais n’abandonne pas l’aventure.

La dernière journée est un calvaire : l’ascension finale débute à 23h00, à 4 900 mètres d’altitude. Vers 5 200 mètres, on aperçoit le sommet de la montagne, majestueux et effrayant à la fois. L’oxygène se fait de plus en plus rare, les battements du cœur s’accélèrent, les souffles sont courts, le regard est vide et plus personne dans le groupe de trekkeurs ne parle. Certains abandonnent même, pris de délires ou d’hallucinations… Tony, lui, a peur de la Dame de la Montagne – les délires s’intensifient et la montagne est personnifiée, le souffle du vent montrant sa volonté de ne pas être grimpée. Vers 5 500 mètres, on perd 50% de ses capacités physiques…

Mais à 06h00 du matin, on arrive au sommet de la Montagne Étincelante, et le paysage qui s’offre à nos yeux ébahis fait oublier les difficultés de l’ascension. On y reste peu de temps, mais on tente de s’imprégner au maximum  de la vue imprenable sur les plaines tanzaniennes et kényanes. Tony a réussi ce défi, et prend cette photo, qui gravera à vie ce moment dans ses souvenirs.

tony-ascension-2

Tony au sommet du Kilimandjaro, Uhuru Peak (5 895 mètres)

La descente est plus facile, et c’est en ayant tout donné et en étant allé au bout de ses limites, en étant complètement sorti de sa zone de confort que Tony a réussi ce défi personnel. Au sein d’un groupe soudé, il s’est dépassé et a réussi quelque chose d’incroyable qu’il, malgré les difficultés éprouvées, referait sans aucun doute. Chez CODiLOG, nous recherchons ce dépassement de soi, cette volonté de toujours aller plus loin dans son travail, dans ses actions. Sortir de sa zone de confort et toujours voir plus loin, se dépasser constamment, fait partie de l’ADN CODiLOG. Et la formidable aventure de Tony en est une bien belle preuve.

Si vous souhaitez retrouver en vidéo les moments clés de cette ascension, c’est ici !


Matthieu Bellot

A propos de l’auteur : Récemment diplômé de Toulouse Business School, Matthieu est maintenant Chargé de Marketing et de Communication chez CODiLOG.